Sociétés et dirigeants

Le 04/07/2022
Paroles de

«Say on climate» : qu’en pensent les administrateurs ?

Les demandes de dépôt de résolution climat par les actionnaires ont mis sur le devant de la scène la question de la répartition des champs de compétence entre le conseil d’administration et l’assemblée générale. Alors, à quelle instance appartient-il d’orienter la stratégie climat de l’entreprise ? Face à des textes soumis à interprétation, les réponses de Michel de Fabiani, co-président du club Nomination - Rémunération et membre de la commission Prospective de l’Institut Français des Administrateurs (IFA).

Le 01/07/2022
A la une

«Say on climate» : une inévitable réglementation ? (2)

Depuis 2020, les résolutions dites «say on climate» se multiplient en assemblée générale. Alors que les entreprises voudraient sanctuariser les compétences du conseil d’administration sur la stratégie climat, les actionnaires bouleversent le jeu en essayant de voir leurs résolutions climat présentées à l’ordre du jour. Une réglementation, voire même une loi, pourraient-elles venir trancher le débat à court terme ?

Le 30/06/2022
A la une

«Say on climate» : la bataille juridique (1)

Une certaine fébrilité aura marqué la saison 2022 des assemblées générales. Au menu, la montée en puissance des résolutions climat. Si le nombre d’entreprises concernées demeure encore restreint, le sujet a fait grand bruit, notamment face à la volonté d’un consortium d’actionnaires de TotalEnergies d’inscrire une résolution climat à l’ordre du jour. Une action qui soulève plusieurs questions majeures : les actionnaires peuvent-ils imposer le sujet climat dans les entreprises et les contraindre dans leur action ? Le conseil d’administration a-t-il des domaines réservés ? Les interprétations des textes existants divergent et créent d’âpres discussions.

Le 21/06/2022
A la une

Procès France Télécom : les dirigeants assurent de ne pas avoir reçu d’alerte

Bertrand GUAY / AFP

Didier Lombard et Louis-Pierre Wenès n’avaient pas conscience de la gravité de la situation chez France Télécom, faute d’alerte. Et les «dispositifs innovants» qu’ils ont mis en place pour aider les salariés à supporter les réorganisations ont été une «réussite». Voilà le récit des deux anciens dirigeants poursuivis pour harcèlement moral.